Sondage : faut-il enterrer l’Isère ?

Coincé par l’Isère, face au trafic saturé en périphérie et le manque de terre cultivables à recouvrir à moyen terme, le débat fait rage entre les partisans de la construction d’un 4e, 5e, et 6e pont, et les pragmatiques qui veulent tout simplement recouvrir l’Isère, pour permettre la jonction entre le campus de la SFAM à Romans et la superzone rond-point de Pizançon.

Lire la suite

Un nouveau centre pénitentiaire à Bourg de Péage en construction. Les habitants encouragés à se mettre au gris.

40 000 tonnes de béton, 169 caméras de surveillance, le nouveau centre pénitentiaire en plein cœur du bois des Naix se veut à l’image de la ville : surveillé, gris. Il devrait se spécialiser dans les détenus politiques et délinquance en col blanc. En coulisse, on parle déjà de Nicolas Sarkozy comme premier pensionnaire ! Il devrait également accueillir un lieu culturel de haute sécurité destiné à accueillir les débats politiques sensibles, par exemple en cas de nouveau mouvement des gilets jaunes.

Lire la suite

MOBILITES DOUCES : LES 100 PROPOSITIONS DU COLLECTIF CITOYEN pour BOURG DE PEAGE.

Globalement les nouvelles équipes d’élu(e)s affichent un intérêt pour la question des mobilités douces. Mais, si tout le monde veut des trottoirs sécurisés pour les enfants et seniors, des bandes cyclables, des arbres, il suffit qu’un riverain crie un peu plus fort que les autres pour conserver un bout de trottoir pour stationner sa voiture, et c’est tout un projet d’intérêt général qui risque de tomber à l’eau.

Lire la suite

Moustique tigre, l’éternel retour.

L’épidémie de Covid s’est concrétisée, alors qu’il s’agissait il y a 6 mois encore d’un scénario lointain de science-fiction pour la plupart d’entre nous. Un autre transmetteur potentiel de virus et de maladies, venu lui aussi d’Asie par l’importation de pneus de voitures, (cf. la mondialisation heureuse), est déjà bien implanté chez nous : c’est le moustique tigre.

Lire la suite

Pizançon : I LOVE BÉTON

Alors que dans le bassin nord de l’agglomération, la croissance démographique marque le pas, l’artificialisation des terres progresse à une vitesse fulgurante en périphérie. D’autant plus que les aménagements et plans de mobilités sont conçus n’importe comment : embouteillages, laideur, absence d’aménagements pour les mobilités douces. En France, des études montrent qu’à se rythme, 18% du territoire sera artificialisé, une situation qui met en péril la souveraineté alimentaire du pays, mais aussi sa capacité à s’adapter aux changements climatiques.

Lire la suite
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial