Sondage : faut-il enterrer l’Isère ?

Coincé par l’Isère, face au trafic saturé en périphérie et le manque de terres cultivables à recouvrir à moyen terme, le débat fait rage entre les partisans de la construction d’un 4e, 5e, et 6e pont, et les pragmatiques qui veulent tout simplement recouvrir l’Isère, notamment pour permettre la jonction entre le campus de la SFAM à Romans et la superzone rond-point de Pizançon.

« c’est absurde de reconstruire un nouveau pont tous les 30 ans. D’où l’idée d’anticiper l’avenir, en enterrant l’Isère » nous confit un technicien de l’urbanisme.

Enterrer l’Isère permettrait aussi de mettre un point final au grand déménagement des hyper-centres de Romans et Bourg de Péage, en permettant la construction de nouveaux lotissements et grandes surfaces, directement sur l’Isère, au niveau du pont des Allobroges.

Une solution intermédiaire consisterait à détourner l’Isère.

« on ne ferait que cacher la poussière sous le tapis » accusent les promoteurs immobiliers, qui ne voient là qu’une manière de déplacer des zones naturelles dans d’autres lieux destinés à la construction.

Mais, pour Christian GAUTHIER, maire de Chatuzange, ce serait sauter les étapes, le plus urgent étant de modifier les PLU et finir la recouverture de toutes les zones cultivables, notamment vers le barrage, et repasser ce barrage à la circulation routière pour soulager le trafic.

Pour nombre d’acteurs locaux, il faut faire un référendum d’initiative locale pour départager ces approches irréconciliables.

Coming Soon
FAUT-IL ENTERRER L'ISERE ?
Total Votes : 104

Vous l’aurez compris, par l’absurde, nous souhaitons pointer l’absence de pilotage et de cohérence sur les politiques d’urbanisme, l’absence de vision à long terme, les querelles de clocher entres les différentes communes, le millefeuille territorial, les collusions et les conflits d’intérêts entre certains élus, fonctionnaires de l’urbanisme, promoteurs immobiliers, marchands de rond point.

La démographie étant globalement stable, pour chaque nouvelle construction sur des terres agricoles et espaces naturels, c’est un habitat ou un commerce qui se vide dans un centre ville. Le bons sens voudrait que les investissements portent sur l’optimisation et l’amélioration de l’existant. La cupidité de certains en a décidé autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
%d blogueurs aiment cette page :